Vincent Knock : " Une réflexion sur le désir de paternité et l’infertilité dans le couple "

Vincent Knock :

Vincent Knock a écrit un livre aussi touchant que burlesque sur le parcours d'un couple pour avoir un enfant. Une immersion pleine d'humour et grave de ces démarches souvent lourdes et longues.

 

Qui êtes-vous  ?
Je m’appelle Vincent Knock est je suis né à Lille. Titulaire de trucs universitaires très utiles pour gagner au Trivial Pursuit. Après des études supérieures d’histoire fatigantes je suis devenu enseignant pour me reposer. Je suis féru de culture-pop, d’esthétisme underground, de hacking, du bouillon de culture Cyberpunk, d’anticipation sociale ou de thématique dystopique. J’ai publié aux éditions Edilivre l'essai historique "Vivre à Wambrechies au siècle des Lumières" (2008), ainsi que les romans "Le début de rien" (2009) dans la collection coup de cœur, "Courant alternatif" (2010), la nouvelle "un jeu d'enfant" (2013) et le livre pour enfant "Deux par deux, journal de jumelles" (2014).
J’ai également participé au recueil de nouvelles "un voyage en Nord-Pas-de-Calais" (2014). "Mâle en patience" Mon dernier roman vient de paraître chez Chloé des Lys Editions.

 

Quel est le thème central de votre livre ?
 A travers les exemples d’un couple urbain qui tente de surmonter l’épreuve de l’enfant du point de vue masculin, j'ai voulu mener une réflexion sur le désir de paternité et l’infertilité dans le couple avec humour et mélancolie. Sorte d’échographie d’un père, qui surnage au milieu des multiples traitements de la fécondité, des sigles médicaux et des statistiques mollassonnes ; une F.I.V. story, entre témoignage faussement désinvolte et déclaration d’amour très contemporaine.


 Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
« Quand j’ai annoncé à ma femme que je voulais avoir un bébé ensemble, elle m’a répondu de cesser de faire l’enfant ! » qui montre assez bien le décalage burlesque des envies qui peut parfois exister au sein d’un couple comme ceux qui peuplent les comédies de Woody Allen.


Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Evidemment, ce serait une berceuse tirée de grands classiques chez Brahms (Berceuse), Saint-Saens (Le cygne), Gluck (Orphée et Eurydice) ou Mozart (concerto pour clarinette K622), des morceaux qu’écoutent régulièrement mes deux filles avant de s’endormir.


Qu’aimeriez-vous partager avec les lecteurs en particulier ?
Une histoire d’amour originale à partir d’un sujet plutôt grave mais qui, traité avec légèreté, les fera souvent sourire tout en les captivant.   


Si vous deviez faire passer un seul message au travers de votre livre, quel serait-il ?
Il n’y a pas de message proprement dit dans ce livre. Mâle en patience n’est pas un roman à thèse. Mais on peut quand même y découvrir en filigrane de l’intrigue des idées particulières, y lire une réflexion sur les hasards de l’existence et la responsabilité de nos choix personnels pour tenter de soumettre le destin à notre volonté ; ou encore le thème de la résilience qui est cette capacité psychologique à résister à ce qui nous fait défaut, à surmonter les épreuves de la vie pour sortir plus solide, grandi. Ce sont des questions qui m’inspiraient lorsque je rédigeais ce texte.
 

 

Vincent Knock

Mâle en patience

Editions Chloé des Lys

 

 

Laisser un commentaire
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris