Stéphanie Grasset parle de son roman

Stéphanie Grasset - Mes trois grandes lettres - Edition Edilivre

 

Stéphanie Grasset est l'auteur du livre " Mes trois grandes lettres" aux Editions Edilivre. Elle nous dit quelque mots aujourd'hui sur ce roman et sa genèse.

 

Qui êtes-vous ?
Je suis une jeune passionnée d’écriture, de poésie et de citations. J’aime écrire au stylo, remplir des carnets au gré de mes inspirations. Je suis une âme mélancolique, rêveuse, passionnée et entière, pour moi « écrire, c’est hurler en silence ».


Quel est le thème central de votre livre ?
Mon roman raconte la crise d’un couple. Martine, la cinquantaine, trouve son existence monotone, elle se sent exploitée, frustrée, comme une majeure sous tutelle, comme une figurante de sa propre vie. Jean-François est un retraité à la personnalité narcissique, il aime contrôler, diriger, manipuler. C’est un partenaire froid, fuyant mais brillant en société. J’exprime dans ce huis clos la violence des émotions, le tumulte des sentiments de façon sarcastique. Les non-dits exultent avec humour et bouleversent les destins. On ne connaît jamais personne vraiment même si on le croit.

 

Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
« Arrive-t-il un moment où il est trop tard pour devenir ce qu’on aurait pu être ? » C’est une question sur le sens de nos propres vies, sur la quête du bonheur, sur l’épanouissement personnel. Finalement, le changement n’est jamais douloureux, seule la résistance au changement est douloureuse, c’est une pensée bouddhiste qui nous conduit à nous interroger sur notre existence.

 

Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Sans hésiter « Comptine d’un autre été » de Yann Tiersen. Cette musique reflète parfaitement le décalage dans mon roman entre imagination et réalité. Elle est pleine de singularité, de folie, de mystère et je recherche peut-être aussi un « fabuleux destin ».

 

Qu’aimeriez-vous partager avec les lecteurs en particulier ?
J’aimerais que les lecteurs se demandent « qui suis-je ? » et qu’ils ne laissent pas mourir en eux le désir d’une vie passionnante. Je voudrais leur transmettre l’envie de créer, d’oser l’audace, d’oser faire des choix pour être heureux. Comme l’écrivait Pablo Neruda, « il meurt lentement celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux. » J’aime écrire pour partager des instants, des émotions, des réflexions et donner aux lecteurs la liberté dans l’interprétation des faits ou des sentiments.

 

Si vous deviez faire passer un seul message au travers de votre livre, quel serait-il ?
Avoir le courage de rêver malgré les obstacles, les difficultés, sortir de la fatalité et retrouver l’estime de soi. Savoir créer son propre arc-en-ciel, sa propre mélodie, écouter son intuition.

 

Si vous deviez définir votre livre en deux mots aux lecteurs, que diriez-vous ?
Deux mots pour définir mon livre : VIE et REVE. Vie comme vivre l’instant présent, être soi-même. Rêve comme réaliser ses rêves, croire en sa bonne étoile.

Je vous souhaite une belle lecture, je vous laisse maintenant donner du sens à mon roman « mes 3 grandes lettres » et découvrir que sont-elles vraiment ?

 

 

Stéphanie Grasset

Mes trois grandes lettres

Editions Edilivre

 

Laisser un commentaire
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris